Pour que toutes et tous montent à bord : partir des gens 5

L’importance de se réapproprier les mots

Reprendre les paroles, les mots, les images employés par les personnes pour raconter leur vécu, leur expérience est une façon bien concrète de rester sur leur propre terrain. On reste ainsi accessible, mais aussi on démontre aux gens qu’ils sont capables d’exprimer leurs idées, que la parole n’est pas réservée aux universitaires et que leurs formulations sont dignes de mention. N’ayez pas peur d’inscrire bien en vue les phrases percutantes ou les cris du cœur qui seront dits! Ce sont des sources d’inspiration pour tout le groupe. 

Parfois, dans leur fierté à prendre la parole, les gens utilisent «des grands mots» sans en saisir complètement la signification ou dans le mauvais contexte, demandez-leur d’expliquer le sens qu’ils et elles donnent à ces mots. Par exemple, quelqu’un peut dire conscription et vouloir parler de sa circonscription! Prenez le temps de rectifier avec eux le vocabulaire employé. Comme animatrice, vous pouvez ensuite prendre appui plus facilement sur ce que les gens racontent pour leur proposer un vocabulaire politique et conscientisant. Par exemple, « ce que tu nous racontes, que ton propriétaire a exigé 3 mois de loyer comptant, c’est ça, de l’exploitation. Il n’avait pas le droit, mais il a profité de sa position de force face à toi ». On les outille alors pour élargir leur compréhension des jeux de pouvoir…sans les dévaloriser!

*** Pour une mise en pratique du principe de base Partir des gens : Le photo langage ***

Pour continuer le voyage