Cap sur la justice sociale : Prendre conscience 2

Les besoins non comblés sont des droits bafoués

Rester uniquement sur le terrain des besoins nous fait perdre de vue la dimension politique à l’origine de ces besoins non comblés. En éducation populaire autonome, nous voulons outiller le groupe pour qu’il réalise que les besoins non comblés révèlent une autre réalité : des droits sont bafoués! C’est pourquoi les services aux personnes dans le besoin, bien que nécessaires, ne peuvent être une fin en soi! Ils ne réparent pas l’injustice, ils se bornent à en amoindrir les conséquences.

En éducation populaire autonome, les services sont utiles et souvent nécessaires, mais doivent aussi être utilisés comme des moyens pour inviter les personnes victimes d’injustice à se regrouper et à travailler ensemble à la pleine réalisation de leurs droits par la transformation sociale. Une cuisine collective n’est pas seulement un service offert par l’organisme pour pallier à un manque de revenus. C’est aussi une façon de travailler au droit à l’alimentation. Le travail de l’animation est alors d’en prendre conscience soi-même et de trouver des façons d’amener les personnes participantes à en prendre conscience aussi. 

Votre travail d’animatrice est donc de soutenir le groupe dans cette lecture des besoins en termes de droits fondamentaux et de dignité humaine. Questionnez les gens pour qu’ils identifient ensemble quels droits sont bafoués dans leur situation. Vous les aiderez ainsi à passer d’une prise de conscience collective à une prise de conscience sociale et politique. 

SUITE