Cap sur la justice sociale : Prendre conscience 1

Les besoins individuels, une porte d’entrée

Quand une personne arrive dans un groupe, elle entre souvent par la porte d’un besoin individuel précis : manque de nourriture, éviction, perte de revenus, etc. En répondant à ces besoins de façon individuelle, on offre à la personne une solution temporaire. Mais une approche plus collective permet de réaliser qu’on est plusieurs à avoir exactement le même besoin, cela révèle quelque chose de plus. Être douze à chercher un logement salubre et abordable et ne pas en trouver, ce n’est plus seulement un problème individuel, c’est un problème de logement collectif dans le quartier! Chacune, chacun se dit alors : « Je ne suis pas seul à avoir ce besoin, on est une grosse gang ». Il s’agit du passage du JE au NOUS, qui permet au groupe de sortir de la culpabilité individuelle, de faire cause commune et de chercher ensemble des solutions satisfaisantes. En effet, si les besoins individuels ne sont pas satisfaits, c’est qu’il y a un problème de société plus large. Ce n’est pas parce que je suis stupide ou irresponsable que mon besoin n’est pas comblé! On est 12 dans le même bateau!

Comme animatrices, prévoyez des temps et des moyens pour que les gens puissent discuter de leurs besoins et mettre en commun leur vécu de la situation : Profitez de la période de renouvellement des baux pour mettre en commun la difficulté à trouver un logement salubre et abordable, saisissez l’occasion de la rentrée à l’école pour discuter ensemble des coûts du matériel scolaire, etc. Les histoires vécues sont uniques, mais les causes sont communes, parce qu’elles sont structurelles. 

SUITE