C'est l'équipage qui mène : S'organiser ensemble 2

Comment on décide?

Souvent, quand on prépare des actions, on saute tout de suite à la prise de décision. Pourtant, avant de décider, il y a une période de flou nécessaire, qui doit se passer sans censure. Un bon outil pour cela est le remue-méninges. Les idées les plus farfelues surgissent alors dans un désordre créatif. L’important est de veiller à ce que toutes et tous puissent donner leurs idées et que le groupe accueille celles-ci avec respect. Évitons d’avoir un agenda caché vers lequel on veut amener les gens! Le groupe fera ensuite un tri dans l’ensemble des idées d’action, en retenant les plus réalisables en fonction des énergies, des capacités et des talents disponibles au sein du groupe. Parfois, la décision se prend de façon consensuelle parce que la meilleure option est évidente. D’autres fois, il faut délibérer un peu plus et vaincre des résistances.

Les personnes qui ont souvent été exclues des décisions les concernant ou écrasées par autrui hésitent parfois à se lancer dans l’action. En se mettant à leur écoute, on peut comprendre que leurs peurs et leurs réticences proviennent souvent de leur vécu et les aider à s’en libérer. Décider, c’est aussi choisir ensemble qui fera quoi au moment de l’action et nommer des porte-parole. Porter la parole d’un groupe est une occasion de reprendre du pouvoir sur sa vie. C’est donc important que ce rôle soit occupé par les personnes en situation d’injustice. Finalement, c’est ensemble qu’on décide des autres objectifs visés dans notre processus d’action. Cela nous aidera à faire un bilan plus complet.

SUITE